Documentaire: « La voix est libre – Festival Jazz Nomades – 8ème édition » – Jazzlive! Mai 2011

Un documentaire réalisé par Arthur Cemin – 2011 – 60 min

« MARDI Sons migrateurs, festin des corps, jets d’encres, soulèvements, chocs et anamorphoses, cette 8e édition renonce publiquement à toute forme d’éloignement réducteur entre les genres, les disciplines, les âges et les inspirations. Durant ces trois soirées, pas moins de quatorze projets feront circuler leurs courants éclectiques au-delà des frontières de nos atlas intérieurs, envahis par un flot de sentiments inconnus et persistants, une déferlante de rencontres inespérées ! Voici venir les jongleurs indomptables suivis de leurs musiciens traitants, les poètes slamistes et les soufflants soufistes, les peintres articoles et les danseurs audiophages… Dans ces gisements pluriversels, une infinité de trajectoires se dessine : la Loi est “Vibre”, place au Libre-Étrange !

Rhizomes, hommage à Edouard Glissant

– DÉBORDANSES création Jazz Nomades 2011

Bernard Lubat (piano, chant, batterie) / Jacques Coursil (trompette) / Tamango (New-York/tap dance) / L.O.S (beatbox) / Dgiz (slam, contrebasse) / Mathieu Desseigne (danse) / Sonny Troupé (batterie) / Mosin Kawa (Inde/tablas) / Antoinette Gomis (danse) / Raphaël Quenehen (saxophone)

Bienvenue en terrain Glissant ! Le poète et essayiste martiniquais, plus présent que jamais pour penser l’éclatement des identités dans un monde à réenchanter, nous confiait en 2007 : “ Une langue vit du frémissement de toutes les langues qui la travaillent secrètement”. Son complice Jacques Coursil, musicien, philosophe et mathématicien, prolonge le souffle, de sens à sons, du tremblement intérieur au frisson partagé, vers “ l’eau-de-l’art ”où l’attend Bernard Lubat, créolisateur-scateur prêt à tout faire jazzer, pour le meilleur et pour le “dire”! Rattrapés à toutes jambes par les claquettes du newyorkais Tamango, ils se laissent emporter dans le tourbillon rythmique nourri par le prodigieux Mossim H. Kawa, les percus diluviennes du guadeloupéen Sonny Troupé et le flot torrentiel du beat-boxer L.O.S. Festin sismique, vers à vifs : le slameur Dgiz, le saxophoniste Raphaël Quenehen, les danseurs Mathieu Desseigne (Alain Platel) et Antoinette Gomis, sous la pression générale, crèvent les barrages et font valser les digues, noyant les dernières frontières sous un déluge de sons migrateurs et autres figures libres.

Glissements progressifs du désir

– Vincent Fortemps (peinture à l’encre) / Jean-François Pauvros (voix + guitares) / Alain Mahé (électro-acoustique)HOYE

– Pierre Meunier (texte, manipulations) / Hélène Sage (instruments et ustensiles) : création Jazz Nomades 2011

– Jeanne Mordoj (danse) / Catherine Jauniaux (voix) / Gaspar Claus (violoncelle) : création Jazz Nomades 2011

– Cécile Duval (voix parlée) / Guylaine Cosseron (voix chantée) CHARLES PENNEQUIN

– Joëlle Léandre (chant + contrebasse) / Maggie Nicols (voix) / Irène Schweizer (piano) LES DIABOLIQUES

Une soirée placée sous le signe du “ libre-étrange”et de l’indiscipline où les sons dansent, les pinceaux hurlent, les mots sculptent,les corps écrivent et la matière jongle. Toute tentative d’effraction sera la bienvenue,à commencer par une plongée d’une intensité rare au coeur de la matière vive des corps sonores d’Alain Mahé contaminant les peintures organiques de Vincent Fortemps et les cordes vibratoires de Jean-François Pauvros. Les étranges accessoires et la voix aiguisée d’Hélène Sage, associés aux textes dépilatoires d’un Pierre Meunier en impesanteur, stimuleront des zones encore peu explorées. Après quoi la manipulatrice de jaunes d’oeufs, bambous et autres substances Jeanne Mordoj se laissera tour à tour envahir par les ondulations vocales de Catherine Jauniaux et le violoncelle ensorcelé du fringant Gaspar Claus. Après une pause pour retrouver ses esprits dissipés, honneur aux dames ! Les spasmes hilarants et dévastateurs du tandem Cécile Duval – Guylaine Cosseron remettront illico de l’huile sur le feu en avançant que “Dieu a inventé l’explosif pour parfaire l’univers ”(Charles Pennequin). Femmes errantes et flammes fatales, voilà plus de vingt ans que ces trois Diaboliques écument les scènes du monde entier sans poser leurs valises à Paris. Cette fois, Joëlle Léandre, Maggie Nicols et Irène Schweizer ne manqueront pas d’embraser un plateau dèjà brûlant par leurs accès de tendresse sauvage et leurs excès de colère jubilatoires ! Quand maturité, fantaisie et folie vous mènent au septième ciel.

Collisions

Laurence Vielle (voix) / Hélène Labarrière (contrebasse)

Marlène Rostaing (danse) / Élise Dabrowski (chant, contrebasse) création Jazz Nomades 2011

Thomas Guérineau (jonglage) / Lê Quan Ninh (percussions) création Jazz Nomades 2011

Sébastien Jacobs (voix/danse) / Juan Bénitez (voix/danse) INCONTRI

Pascal Contet (accordéon) / Maguelone Vidal (saxophone, voix) ENCORE création

Wilfried Wendling (électronique) / Denis Lavant (voix, texte)

eRikm (électronique) / Natacha Muslera (voix) CARTOUCHE

“ La véritable liberté s’insère là ou il y a de l’imprévisible entre les êtres : si on est identique on n’a rien à se dire, d’où la nécessité d’apprendre à se rencontrer. ”Albert Jacquard

Quelles propriétés nouvelles libèreront la poète et comédienne Laurence Vielle au contact de la contrebassiste Hélène Labarrière? Quel être familier ou surnaturel naîtra de la fusion entre la danseuse-vocaliste Marlène Rostaing (Josef Nadj, Aurélien Bory) et la chanteuse-contrebassiste Élise Dabrowski (IXO) ? Quelle forme imprévisible naîtra du croisement entre la timbale de Lê Quan Ninh et le jonglage de Thomas Guérineau ? La parade entre l’accordéon de Pascal

Contet et les saxophones de Maguelone Vidal sera-t-elle amoureuse, burlesque, ténébreuse ? Syncopes, spirales et voluptés : à la fiction mortuaire du produit fini s’opposent une infinité de trajectoires, le désir immédiat et indéfini de nos chemins de traverse. Explosif, le choc physique et métaphysique entre les acrobattants Sébastien Jacobs et Juan Bénitez, sous l’égide de la chorégraphe Érika Zueneli (Cie l’Yeuse). Ardentes, les braises entre l’acteur Denis Lavant et le musicien-traitant Wilfried Wendling : langage inconscient, miroirs déformants, anamorphoses… Fusion ou collision ? Volcanique, musicale et théâtrale l’éruption entre l’hypnotisante Natacha Muslera (Asa Nisi Masa, Tsikamoï), et le flamboyant eRikm, célèbre pour le pouvoir dévastateur de ses déflagrations sonores. Dire qu’il est des gisements d’énergie prêts à se renouveler jusqu’à la fin des chants!

Film court: « Jazz nomades 2011″ from OLEO FILMS on Vimeo.